Que faire à Essaouira pour comprendre son histoire ?

Que faire à Essaouira pour ne pas en laisser une anecdote ? Si l’idée de pouvoir flâner toute l’année sous un climat doux (comme celui de Los Angeles par exemple) vous ennuie… passez votre chemin ! Idem si, dans le cadre de votre prochain séjour chez l’habitant, vous privilégiez le shopping à la New-Yorkaise plutôt que chiner comme on le fait si bien au Marché aux Puces de Saint-Ouen.

Par contre, si votre rythme quotidien stressant vous invite aux escapades détentes et aux balades sereines à la découverte de lieux chargés d’histoire, sous un doux parfum d’épices et d’authentiques produits artisanaux, les prochaines lignes devraient attirer votre attention.

Alors, que faire à Essaouira ? Voyagez l’esprit léger et imprégniez-vous de l’ambiance du rythme de « La Bien Dessinée Essaouira », telle qu’on la nomme !

L’empreinte portuaire d’une histoire multiculturelle

Ne soyez pas étonné si on vous parle d’ Essaouira (en arabe: الصويرة aṣ-Ṣawirah) en la nommant Mogador. C’est le nom donné par les Portugais, qui l’ont occupé au XVIe siècle, pour bénéficier d’une forteresse consolidée par la construction de remparts. Le temps de son rayonnement a sonné dès lors que le sultan Mohammed ben Abdellah est devenu le pilote des opérations. Son ouverture sur le monde est notamment due à la construction de son port par le sultan en 1765. Il amorce ainsi l’impulsion d’Essaouira vers de nouveaux horizons. Cela se fera avec le concours du français Théodore Cornut, spécialiste des fortifications militaires et disciple de Vauban. Vous noterez certainement des ressemblances avec les fortifications de Saint-Malo, d’où Théodore Cornut en a tiré son inspiration. Il prolonge sa réalisation par la fameuse Sqala (esplanade de 200m de long) donnant sur un fort et lieu idéal pour vos photos souvenirs avec, comme arrière plan, ses canons tels qu’on les place dans la tradition européenne.

Le port joua un rôle central pour le commerce extérieur pendant de nombreuses années et fera rayonner la cité comme une plaque tournante du sud du pays. Il servit de transit pour les chargements d’or et d’épices des caravanes venues d’Afrique noire et permis également l’introduction du thé au Maroc au 18ème siècle. Son activité conséquente le fit surnommé « port de Tombouctou« . L’influence du protectorat français au Maroc a mis a mal les activités portuaires d’Essaouira en développant le potentiel de Casablanca, Tanger et Agadir.

Le port, comme point d’entrée dans la ville de Mogador, a permis l’ascension de la ville sur la base d’une activité de pêche, restée traditionnelle et active. Il a aussi contribué à inscrire l’empreinte de Mogador dans le temps en étant le plus important port commercial du Maroc et plus tard permettre à Essaouira d’être la capitale diplomatique du Maroc au xixe siècle. Aujourd’hui, la ville est devenu un spot incontournable de la culture et de l’art.

Que faire à Essaouira si ce n’est se perdre dans la médina ?

C’est le coeur vivant de la vie qui prend lieu ici (au Nord de la ville) en accueillant les premiers habitants de la citadelle sous l’ère du sultan Mohammed ben Abdellah. Elle est traditionnellement composée de plusieurs quartiers, et est la seule médina du Maroc à être construite sur plans, d’où le surnom « la bien dessinée » qui intègre les marchés tant appréciés pour donner vie à la ville. C’est sans doute le lieu où vous ressentirez le plus l’histoire de la ville, en arpentant ses quartiers. Levez les yeux pour observer les maisonnettes faites sur mesure pour accueillir la population venant de toutes régions.

Essaouira est dotée de sacrés atouts pour charmer les nombreux touristes qui s’y rendent. La ville fait partie des 9 patrimoines marocains classés par l’UNESCO  grâce à sa médina ancienne (fortification, port de pêche traditionnel et actif), authentique et chargée d’histoire..

que faire a essaouira

Vous y accédez immanquablement par un de ses quatres portails :

  1. Bab Sbaa (la porte du lion), au Nord, offre un accès direct à la kasbah (cœur historique – fortifié ou non – d’une ville d’Afrique du Nord) depuis le port de pêche. Historiquement, c’est un passage stratégique qui a contribué à l’essor commercial de la ville lié intimement à la pêche.
  2. Bab El Manzah est une des plus anciennes portes fortifiées de la médina.  Elle faisait partie intégrante de “Dar El Mekhzen” (palais résidentiel du sultan) et de ses dépendances (services civils et militaires du sultan), dont ils ne restent pratiquement plus rien.
  3. Bab Marrakech est située à l’Est de la médina et servait de porte d’entrée pour les avenants d’autres régions du Maroc, et notamment de Marrakech. Vous y trouvez les petits “hanout”, vendeurs et épiciers y déclinent un festival de modèles de tapis, tissage et vaisselle et maroquinerie 100% pur cuire.
  4. Bab Doukal est une portes les plus imposantes et insolites de la médina. Cette porte était incontournable pour prendre la route de Safi et atteindre le territoire des Doukkala.

L’Île de Mogador

C’est un joyau de l’histoire locale qui est incontournable dans votre to do list « Que faire à Essaouira ». Vous devrez, par contre ,accepter d’observer les îlots de  loin (sauf avec si vous obtenez une autorisation des autorités), par soucis de conservation et de protection du site. C’est, en fait, un archipel composé de deux grandes îles et d’îlots auparavant visité par les marchands méditerranéens (Grecs, Chypriotes, Phéniciens, Carthaginois et surtout Romains), comme l’ont révélé les fouilles archéologiques.

Cet Archipel fut visité durant toute l’Antiquité par les marchands méditerranéens. Des traces révélées par les fouilles archéologiques marquent le passage successif et la présence sur place des Grecs, Chypriotes, Phéniciens, Carthaginois et surtout Romains.

Le musée archéologique de Rabat expose le résultat des fouilles qui ont permis de découvrir des monnaies datant de l’an 18 & 19 avant J.C., ainsi que des tessons de vase d’Arezzo d’écriture Mogadorienne (plus de 3 000 ans). Ce sont les plus anciens textes et les plus vieilles archives de l’histoire du Maroc.

Ces îles ont été transformées en réserve naturelle et ornithologique depuis 1980. Emportez vos jumelles pour ne rien rater du spectacle volant que vous pourrez observer depuis la plage d’Essaouira.
Parmi les acteurs, la tête d’affiche revient aux rares 700 couples de faucons d’Eléonore entre Avril et Octobre, au moment de sa période de reproduction. Si vous êtes fasciné par ces faucons, vous devrez vous rendre à Madagascar le reste de l’année pour les observer.  Par ailleurs, les îlots sont très prisés par les mouettes, les goélands, les grands cormorans, les martinets pâles et les grands corbeaux.

Voilà certaines cases que vous pouvez maintenant cocher dans votre liste Que faire à Essaouira.
Que pensez-vous de cette escapade avant de retourner vers le coeur de la ville, qui vous offrira un autre spectacle si inspirant pour les nombreux artistes et réalisateurs internationaux ? Peut-être connaissez-vous déjà cette destination. Dans les deux cas, partagez avec nous vos souvenirs ou posez vos éventuelles questions en commentaires.

4 commentaires sur “Que faire à Essaouira pour comprendre son histoire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string YOMuZz to the field below: