Ecotourisme : comment ne pas en faire une victime de greenwashing ?

L’écotourisme, mais qu’est-ce que c’est me diriez-vous ? L’écotourisme se pratique dans des milieux naturels, il vise à réconcilier l’homme et la nature. Les touristes contribuent à la conservation de l’environnement ainsi qu’à la prospérité des populations locales.  L’année 2017 a été décrétée comme étant l’année du tourisme durable par les Nations Unies. Or l’expansion du nombre de croisières nous fait penser tout autre chose. Ces dernières polluent autant qu’un million de voitures, ce qui ne va pas dans le sens de l‘écotourisme. Mais ce n’est pas le seul problème…

Un écotourisme pas toujours respecté / Des hôtels de mauvaise foi

Certaines agences de voyages proposent des vacances écotouristiques, type club hôtel 4 ou 5 étoiles avec des animations se prônant durables, en relations avec la nature, telles que la balade à vélo, la baignade dans des sites naturels, la découverte des espèces animales. Enfin rien de vraiment durable ni écologique … De plus ces activités ne sont pas bénéfiques pour les populations. Certaines jalousent celles situées dans les zones touristiques, qui ont accès aux résultats du tourisme : routes, services publics, etc. 

ecotourisme

Des certifications et labels pour bouclier ?

Certaines entreprises ont aussi recours à des labels et certifications d’écotourisme qui sont censés faire gage de qualité et du respect de l’environnement. Les labels assurent que l’organisme en question est bénéfique pour l’environnement. Quant aux certifications, celles-ci garantissent la conformité des actions de la société. Ces diplômes sont en vérité des outils pour justifier les termes de leur communication où, ils se prônent écologique, respectueux de l’environnement et de la population. 

L’argent, l’argent toujours l’argent !

Certains hôtels n’utilisent l’écotourisme qu’à des fins économiques. Il s’agit d’une stratégie marketing dont le but est d’attirer plus de clients en jouant sur le vert : c’est le greenwashing. Ce terme est le plus souvent utilisé pour dénoncer un produit se vantant d’être bon pour l’environnement, alors que son impact est très faible voir inexistant. L’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) mène régulièrement des études pour recenser les cas de greenwashing. Ils ont d’ailleurs fait un guide très complet sur le sujet. Le greenwashing peut être représenté par  un code couleur axé sur le vert ainsi que des termes écologiques du style « naturel, écologique, respectueux de l’environnement« .

La prochaine fois que vous choisirez de faire de l’écotourisme ou même que vous achèterez un quelconque produit se prônant écologique, respectueux de l’environnement, vérifiez par deux fois s’il y a un réel impact positif sur la nature !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string 33vKTg to the field below: