tourisme participatif

Le tourisme participatif a son trépied pour s’installer durablement.

Le tourisme participatif une belle réponse à un tourisme de masse en mal de rencontres et d’authenticité.

Cette forme de tourisme alternatif est un des héritages du XXème siècle, et sa base solide à trois pieds, permet de répondre à des besoins économiques, sociaux et environnementaux. Profitons de ce premier billet, pour comprendre comment le tourisme participatif redonne de la valeur aux rapports humains, à l’équilibre social. L’environnement et la ré-appropriation des territoires sont le second socle du tourisme participatif. Et bien entendu, vous m’en voudriez si je passais à la trappe Internet : l’outil qui a révolutionné nos modes de communication et de consommation.

Stabile

1er pied – Nous ! les Hommes …

En recevant 85 millions de touristes chaque année (source OMT), la France est la destination touristique la plus visitée au Monde. Elle est donc idéalement placée pour être le berceau d’initiatives afin d’instaurer un tourisme plus responsable. L’enjeu est de refondre les relations entre les touristes et les habitants et rendre à l’hospitalité ses lettres de noblesse. Le tourisme participatif et/ou collaboratif agit en plus comme un levier efficace pour la mixité sociale en répondant à des besoins essentiels pour tous :

  • Partez à la découverte de quartiers avec le regard des résidents.

On observe l’émergence d’association comme les Greeters qui proposent de faire vivre sa ville, son terroir aux touristes. De quelle manière ? Cela se passe le temps d’une ballade-rencontre gratuites guidées par un bénévole.

  • La bouffe ça se vit, ça se partage !

C’est de constat que des réseaux sociaux comme Bienvenue à ma table proposent aux gens de se rencontrer autour d’une table.

  • Osez dormir chez l’habitant !

Beaucoup d’offres sont les héritiers du réseau Servas, qui permet la rencontre entre voyageurs et habitants lors de la visite d’un pays, d’une région et à travers le cadre de leur vie quotidienne. Couchsurfing ou BeWelcome sont des exemples de réussite qui illustrent bien l’engouement pour l’hébergement chez l’habitant. Il est temps de poser vos valises et de tenter l’expérience.

  • Vibrez autour de vos passions !

Les offres de services sont de plus en plus nombreuses pour que vous soyez acteurs des rencontres avec de nouveaux individus lors de vos voyages. Vous voulez vous dépenser le temps d’un jogging, mais le faire seul vous décourage ? Optez pour Jogg.in, plate-forme communautaire pour joggeurs. Vous voulez partager votre émotion lors du dernier film de Nicolas Winding Refn, pensez à créer une tribu sur Tripnco.

Respirez le territoire et prendre son pied …

Le secteur du tourisme est un véritable moteur économique. Il représente, selon l’OMT:

  • 1 emploi sur 11 dans le monde.
  • 6 pour cent des exportations mondiales en novembre 2014.

Son efficacité économique est réelle mais une prise de conscience pour un tourisme durable est nécessaire. Les collectivités territoriales ont un rôle majeur à jouer en assurant la promotion de leurs territoires. Le tourisme participatif offre la chance aux communes et aux habitants de pouvoir agir dans un sens commun : le développement de leur territoire.

Les lieux de vie deviennent des produits touristiques recherchés par les touristes grâce à l’implication des résidents, des communes et des touristes car les ressources y sont variées, authentiques, et sans intermédiaires (ou presque).

  • Le tourisme participatif valorise les lieux de vie que les touristes cherchent à découvrir.
  • Les communes veulent agir pour la promotion de leurs territoires avec les  habitants et faire vivre les activités locales.
  • Les acteurs du tourisme alternatif ont un rôle déterminant et agissent pour un développement durable, guidé par l’intérêt plutôt que par le capital.

Le tourisme participatif a les 2 pieds dans Internet : pour se différencier …

Le tourisme participatif profite de la puissance d’internet, comme l’a fait l’économie collaborative. Le numérique est un moyen d’accélérer la relation, et permet aux touristes d’être plus informés, de comparer et de consommer « plus » malin. Les touristes sont actifs et obligent les professionnels à s’adapter :

  • Le secteur de l’e-commerce a représenté 500 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2014.
  • 2/3 des acheteurs (62%) consulter les offres en ligne avant d’acheter leurs voyages.

Les nouvelles formes de tourisme doivent être référencées efficacement pour exister et répondre aux attentes des touristes. Ce positionnement permet à de se faire connaitre et de créer son audience avant d’espérer devenir une plateforme communautaire au succès fulgurant comme Blablacar ou Sejourning. C’est de cette manière que les formes d’économie collaborative prennent place dans tous les secteurs d’activité et en particulier dans celui du tourisme.

  • 39% des Français déclarent avoir déjà pratiqué une activité de partage lors de leurs vacances (étude menée par le comparateur de voyages Easyvoyage.com).

Et vous, faites-vous partie de ceux qui ont tenté l’expérience collaborative ou participative telle que nous voyons chez Hostelp ?

Maintenant que le trépied est bien en place, et que le cadre du tourisme participatif est posé, je vous propose de poser l’assise pour découvrir les nombreuses initiatives, activités qui sont à notre disposition pour vivre des expériences participatives au top. Participez à l’aventure d’Hostelp en nous livrant vos bons plans, vos astuces en laissant un commentaire.

Crédit photo : Henry_Marion via photopin cc

4 commentaires sur “Le tourisme participatif a son trépied pour s’installer durablement.

  1. Article fort sympathique, une lecture agréable. Ce blog est vraiment pas mal, et les sujets présents plutôt bons dans l’ensemble, bravo ! Virginie Brossard LETUDIANT.FR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *